Les Bombes nucléaires.

13 avril 2010

sam1548.jpg

sam1549.jpg

(Aujourd’hui on découvre: Dereck-Lotus Mahal)

sam15461.jpg

sam1547.jpg


Drôle de vie.

8 avril 2010

Image de prévisualisation YouTube

 

Un rayon de soleil dès le matin…

Riz lacté cremosso aux poires caramélisées et son coulis malicioso.

7 avril 2010

Pour le coulis carambar :15 carambars, 30 cl de lait, 2 cuillères à soupe de crème épaisse.

Pour le riz au lait  (6 personnes): 140 g de riz rond, 1Lde lait, 1 oeuf,  75 g de sucre roux, jus de citron (équivalent d’un CàS), 2 pincées de cannelle,  pincée de sel, 1 gousse de vanille +  3/4 poires.

sam1407.jpg

P r é p a r a t i o n:

Faire cuire le riz 5 min dans de l’eau bouillante. Battre l’oeuf avec le sucre. Ajouter le lait, la  crème, cannelle, citron, sel.

Faire chauffer le tout sans bouillir en remuant. Eteindre le feu et laisser infuser 15 min. Ajouter le riz et faire cuire 40 min en remuant souvent.

Dans une casserole, faire fondre avec les carambars avec le lait. Ajouter la crème. Laisser chauffer jusqu’à ce que le mélange s’épaississe. Passer le tout au chinois si nécessaire pour obtenir un mélange onctueux.

Dans une poele, faire chauffer 2 Cs de sucre roux avec un petit peu d’eau et de la cannelle. Y ajouter les poires coupées en tranches pas trop épaisses. Les laisser doucement caramélisées pour qu’elles aient une jolie couleur dorée.

Réunir le riz au lait, les poires et le coulis caramel dans une assiette, selon votre imagination, et … le tour est joué ! Enjoy !

CheEse-CaKe.

2 avril 2010

(En écoute: Sofa de Dazie Mae: un ptit bijou)
Croûte : 250 g de biscuits (petits bruns ou speculoos) émiettés,  125 g de beurre fondu, 1/2 cuillères à café de muscade râpé, ou gingembre… 

sam1308.jpg (1er essai)

 

Garniture : 500 g de faisselle, 150 g de sucre, 2 cuillères à soupe de farine, 3 oeufs, 250 ml de crème fraîche,  parfum au choix (1 cuillère à café d’extrait de vanille ou d’orange ou zeste de citron …)


sam1452.jpg

(2ème essai)

1) Préchauffez le four à 180°C. Tapissez de papier sulfurisé beurré un moule de 23 cm de diamètre.

2) Mélangez les biscuits, la muscade et le beurre fondu. Tapissez le fond du moule de ce mélange en tassant bien avec le dos d’une cuillère. Mettre au réfrigérateur.

3) Battez la faisselle au fouet jusqu’à ce qu’elle soit lisse, puis ajoutez le sucre et la farine, puis les œufs un par un. Ajoutez ensuite la crème et le parfum. Versez sur la croûte.

Cuire au four 50-55 mn jusqu’à ce que ce soit ferme au toucher. Laissez refroidir, démoulez et servir frais.  

COraChou CoralIiiie COrA KoWraïL CoRaZoN CoCO

25 mars 2010


dsc02362.jpg

Parce qu’il fallait que je la mette.

25 mars 2010

Image de prévisualisation YouTube

Bonne initiative !

Avec ou Sans.

25 mars 2010

Il y a des jours où tu ne sais pas pourquoi, tu te lèves et tu sais que tu passeras une bonne journée, ou en tout cas, tu essayeras te tout faire pour que ça se passe au mieux. Tu te sens motivée, pas fatiguée quand tu entend le réveil sonner, belle quand tu sors de chez toi…

seuldanssabulle0.jpg

Il y a d’autres jours où tu te demandes comment hier a pu être une si bonne journée. Tu te dis que tu es dans un esprit tellement pourri que tu ne pourras plus jamais en changer, jusqu’au jour où… tout redeviens bien. Il y a des jours où tu regardes un film qui te fais pleurer du début à la fin, et tu te rends compte que tout n’est pas si clair que ça dans ta tête. Et là, tu te détestes d’être dans cet état.

Ces jours là, ta juste envie de tout évacuer un bon coup, mais tu ne peux pas parce qu’il est 23h59 et que tu a quand même pitié pour le voisin d’à côté. Ces jours là tu te demandes comment tu vas pouvoir réussir à t’en sortir dans ce perpétuel chantier. Ces jours là, tu te sens pas très futée d’essayer de vivre ta vie à fond et de profiter de chaque instant alors que tu sais que ce n’est pas forcément automatique ou instinctif . Tu sais que le soir, quand tu te retrouveras seule, tu ressasseras sans cesse et tu te poseras mille et une questions, encore, et encore.

Où est-elle la fonction « reboot »?
 

Les copains d’abord.

11 mars 2010

2407535288634420671312920634025898322793n.jpg

Georges Brassens
LES COPAINS D’ABORD

Non ce n’était pas le radeau
De la méduse ce bateau
Qu’on se le dise au fond des ports
Dise au fond des ports
Il naviguait en père peinard
Sur la grande mare des canards
Et s’appelait « Les copains d’abord »
Les copains d’abord

Ses fluctuat nec mergitur
C’était pas de la littérature,
N’en déplaise aux jeteurs de sort,
Aux jeteurs de sort,
Son capitaine et ses matelots
N’étaient pas des enfants de salauds,
Mais des amis franco de port,
Des copains d’abord.

C’étaient pas des amis de luxe,
Des petits Castor et Pollux,
Des gens de Sodome et Gomorrhe,
Sodome et Gomorrhe,
C’étaient pas des amis choisis
Par Montaigne et La Boetie,
Sur le ventre ils se tapaient fort,
Les copains d’abord.

C’étaient pas des anges non plus,
L’Evangile, ils l’avaient pas lu,
Mais ils s’aimaient toutes voiles dehors,
Toutes voiles dehors,
Jean, Pierre, Paul et compagnie,
C’était leur seule litanie
Leur Credo, leur Confitéor,
Aux copains d’abord.

Au moindre coup de Trafalgar,
C’est l’amitié qui prenait le quart,
C’est elle qui leur montrait le nord,
Leur montrait le nord.
Et quand ils étaient en détresse,
Que leur bras lançaient des S.O.S.,
On aurait dit les sémaphores,
Les copains d’abord.

Au rendez-vous des bons copains,
Y’avait pas souvent de lapins,
Quand l’un d’entre eux manquait a bord,
C’est qu’il était mort.
Oui, mais jamais, au grand jamais,
Son trou dans l’eau ne se refermait,
Cent ans après, coquin de sort!
Il manquait encore.

Des bateaux j’en ai pris beaucoup,
Mais le seul qui ait tenu le coup,
Qui n’ai jamais viré de bord,
Mais viré de bord,
Naviguait en père peinard
Sur la grand-mare des canards,
Et s’appelait les Copains d’abord
Les Copains d’abord.

 

Prince Charming.

2 mars 2010

princecharmant1.jpg

 

Le prince charmant …

Prince: Souverain ou membre de la famille souveraine, titre de noblesse élevée, qualité de celui est le 1er dans son domaine. 

Charmant: qui plait, qui a beaucoup de charme, qui est agréable. 

Le prince charmant est comme son nom l’indique, un jeune homme paré d’un charme irrésistible. Il intervient généralement pour délivrer une princesse et l’épouser, ils vivront heureux, et auront beaucoup d’enfant, et patati et patata. Il aura auparavant repoussé une sorcière, combattu un dragon, pénétré dans une foret de ronces, ou gravit un col rocheux.

Le Prince Charmant incarne la figure masculine idéale qui éveille l’héroïne à l’amour, à l’âge adulte, et la sexualité. Il tire la Belle au bois dormant de son repli , délivre Peau d’Âne de la menace d’inceste que son père fait peser sur elle, et soustrait Blanche-Neige et Cendrillon à la tyrannie de leur marâtre.

En gros, le prince charmant est un con, c’est un stéréotype sans profondeur psychologique. Il n’utilise que ses muscles pour convaincre la belle qu’il est l’homme qui lui faut… Il est juste grand fort et beau. Bon admettons. Mais après? Sous la carcasse de muscles? Niette. Jamais il ne lui a prouver qu’il a de la conversation, qu’il est cultivé, qu’il est capable de la faire rire… JAMAIS.

Une conclusion a celà?  Fuyons? 

La femme qui recherche tout le temps l’homme idéal et inatteignable, en bref une personne qui n’existe pas, se contraint à ne jamais rencontrer personne. Pour construire une relation, il faut aimer la personne et non chercher à la rendre parfaite… 
 

Nantes.

17 février 2010

Image de prévisualisation YouTube

Ni perdue, ni mendiante,

j’suis étudiante,

Dans ta caisse bringuebalante,

ta route es-ce Nantes?

 

 

1...34567